Patricia Castex Menier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:09

Née à Paris en 1956. enseigne la langue française et le latin. Ses poèmes ont été traduits en allemand.
Ses poèmes sont publiés pour la plupart chez Cheyne éditeur



bibliographie


Poésie
Au Dé Bleu, Chaillé-sous-les Ormeaux
– Flandre, I975.
– Les heures à Finialette, 1983.

A Plein Chant, Bassac
– Il n'y a pas d'art poétique, 1976.

Chez Thierry Bouchard, St Jean de Losne
– Lacunaire, 1981.

Aux Editions de Vallongues, Billière
– Lignes de Crète, 1987.

Au Théâtre Vesper, Paris
– Tablas, 1989.

A La bartavelle, Charlieu
– A ton nom d'archange, 1997.

Chez Cheyne éditeur, Le Chambon-sur-Lignon
– Questions de lieu, 1985.
– Chemin d'Eveil, 1988.
– Infiniment demeure, 1992.
– Ce que me dit l'ensevelie, 2001.
– Bouge tranquille, 2004.
– X fois la nuit, 2006.

Aux éditions Ficelle, Soligny la Trappe
– Achill Island, moutons et cetera, 2006

En Belgique
Chez Henry Fagne, Bruxelles
– Lies, 1976.
Aux éditions Les Eperonniers, Bruxelles
– La bien venue, 1991.

En Inde
Chez P.Lal, Writers Workshop, Calcutta
– La roue à aubes, 1983.

Livres d'artistes, tirage limité
Chez Alain Guinhut, Cholet
– Trésor du monde, 1976.
– Cérémonial, 1979.
A L'étable des matières, C. Dorrière, Caen
– Entre Nerfs, 1982.
Chez B.G Lafabrie, Paris
– Claires- voies, 1990.
A Céphéides, Sarah Wiame, Paris
– Entrepas, 2006
Maria Desmée, collection « Les révélés »
– Interstices, 2007

Roman
Aux éditions La Dragonne, Nancy
– L'éloignée, 2001.

Théâtre, pièce pour enfants
Aux éditions Ficelle, Soligny la Trappe
– Le Roi Berdagot, 2005.

Entretiens
Aux éditions Parole d'aubes, Grigny
– Avec Pierre Dhainaut, A travers les commencements, 1999.

Présence en anthologies
La vraie jeune poésie, La Pibole, Paris, 198O.
Panorama de la poésie française contemporaine, Moebius, Triptique, Montréal, 1991.
Poèmes de femmes des origines à nos jours, Régine Deforges, Le Cherche Midi, Paris, 1993.
Das Fest des Lebens, Poètes français contemporains,(éd. bilingue
français-allemand) R.Fischer, Verlag im Wald, I993..
Mars Poetica, Poètes croates et français, (éd.bilingue), Skud, Zagreb et Le Temps des cerises, Paris, 2003.
La poésie française contemporaine, J.Orizet, Le Cherche Midi, Paris, 2004.

Participations
Printemps des poètes, Paris, 2002 ; Paris et Zagreb,2003 ; Paris, 2004.
Semaine de la poésie, Clermont Ferrand, 2005.
Lectures sous l'arbre, Le Chambon-sur-Lignon, 2001, 2005, 2007.
Colloque Pierre Dhainaut, La passion du précaire, sous la direction de Jean-Yves Masson et Aude Préta de Beaufort, Université Paris-Sorbonne, Avril 2007.

En revues
(textes personnels ou articles critiques sur les parutions)
Le journal des poètes, A l'index, Autre Sud, Les hommes sans épaules, Le matricule des anges, Lieux d'être


Dernière édition par Llew le Lun 1 Aoû - 13:12, édité 1 fois
avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:09

X fois la nuit

On
dit qu'elle date
d'avant le monde,

mais
a-t-il jamais vraiment
fait jour ?

On
dit qu'elle précède
les dieux,

mais
ont-ils jamais vraiment
compté ?

*****

Elle
nous sera pourtant rendue,

lavée
de la folie du monde :

c'est
l'oeil des animaux,

et
des enfants.


(Inédit)
avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:10

Il y-at-il une poétesse dans le livre?

y a-t-il une poétesse
dans le livre, le je du livre

cherchez
les thèmes à grand F
traquez l’accord de l’adjectif

poétesse
fi ! le mot est trop laid

écrivaine
la chute est bien rude

femme poète
mais alors elles sont deux

femme de plume
sans S s’il vous plaît
pour éviter le truc et le boa

femme de lettres
mazette ! femme de l’être

femme d’œuvre
pas mal le e dans l’o
comme l’œuf

poète
tout simplement
mais alors à quoi bon la question
avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:13

La
nature tient.

Courage
des graminées,
qui essaiment sous le vent.

On
raconte aussi

que
la femme pirate*
accoucha d’un fils,

au
beau milieu d’un abordage.

avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:14

Cessez-le-feu.

Et
dire, pauvres humains,

qu’on
ne peut tirer leçon

du
crépuscule sur Blacksod Bay :

soleil
couchant, récidiviste.

Quant
à déposer les armes,

il
faudra
au moins une ère de plus.

L’astre
s’exerce à disparaître,

quitte
à laisser son nom,

comme
les aigles d’Achill,

à
la splendeur du lieu
et au remords des hommes.

Traîne
de sang en diagonale,

est-ce
de nouveau dimanche ?

Ici
on se souvient :

Yeats
ou Keats,
surtout ne pas confondre,

même
si jamais
une lettre n’explose.

(“ Bloody Sunday ”, Derry, 30 janvier 1972)
avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Llew le Lun 1 Aoû - 13:24

Soudain
un ciel high-tech,

une
mer électrique
dans l’imminence du court-circuit.

Incrédules,
nous surprenons le rayon vert.

Le
jour n’en finit pas,

la
beauté de l’horizon
n’a d’égale que la gravité des choses.

On
dit dans l’île des naufrages

que
l’on reconnaîtra les morts
à leurs chandails.

Sorties
de l’eau, runes de laine


se lira l’identité
d’un fils ou d’un époux,

et
toute une vie de femme
passée ainsi à tricoter un visage.

Revenues
un instant au rivage,

les
âmes sans douleur
des défunts

ont
la bouille ronde
et les prunelles cordiales :

à
s’y méprendre,
les phoques gris surgissent
puis replongent.

Les
unes et les autres
restent curieux de nous,

plantés
debout
au bord de leur immense hiver.

Il
était une fois,

c’est
ce soir.

On
rentre au cottage,

si
bas qu’on le dirait pour des lutins,

on
calfeutre la fenêtre,

qu’ébranle
l’épaule de troll du vent,

on
allume le feu de tourbe,

qui
raconte plus qu’il ne chauffe.

Il
n’y a rien à dire

de
la tempête du dehors.

Les
anges sont tombés,

mais
dans le puits de nos poitrines,


tournent les vents

comme
des lions en cage.

Demain
matin
les brebis à têtes noires

brouteront
à la fenêtre.

Il
sera trop tôt
pour songer
à nos masques intimes,

et
par prudence
l’insolite en souriant
donnera le change.
avatar
Llew
Membre actif
Membre actif

Messages : 165
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 47
Localisation : région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Castex Menier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum